Crédit photo : Alain Iratzoqui
Crédit photo : Alain Iratzoqui

Ce début août, les courses à pied se multiplient. Samedi, deux grands trails étaient proposés aux amateurs de montagne. De jour avec un départ au petit matin à Larrau sur les pentes de Soule et de nuit sur le massif de la Rhune. Les deux épreuves offraient une bonne distance et quelques belles pentes, plus de 30 kilomètres à avaler avec un dénivelé de plus de 1 000 mètres. Le Trail N.U.I.T. a vu s’élancer bon nombre de touristes en jambe, le plus rapide étant Cyril Morillo qui boucle les 33 kilomètres du parcours en 3 heures et 43 minutes. A Larrau, pour le Xibero Trail, les grosses pointures avaient fait le déplacement. Le Souletin Beñat Marmisolle est parvenu à devancer au finish les deux champions de la sélection basque, Goni Imanol et Aritz Egea Caceres.

Moins de monde sur la Rhune

La concurrence des fêtes de Bayonne et surtout du trail de Larrau, programmé le même jour, n’ont pas permis aux organisateurs du trail N.U.I.T d’atteindre les 300 participants espérés. Seulement une cinquantaine sur l’épreuve du 33 kilomètres et 130 sur le 16 kilomètres : « La concurrence a joué mais le principal est de voir des participants contents. On a bénéficié de bonnes conditions météo et l’ambiance était bonne » se réjouit Loïc Métais de l’association Arch Event. Seul petit bémol, trois coureurs se sont perdus en ne distinguant pas le balisage : « Les règles nous imposent un balisage avec des drapeaux, on n’a pas le droit de faire un marquage au sol. L’an prochain, il faudra que l’on mette en place un balisage phosphorescent car cela n’est pas facile de voir à la lumière de la frontale ».

Reste que les nouveaux parcours ont séduit : « J’ai trouvé qu’en inversant le sens, cela était moins dangereux et notamment pour les chevilles, surtout en descente » confiait Enrique Gerard, le champion de la Rhune (la course partait et arrivait devant chez lui à la venta Aguirre ). L’avantage aussi d’avoir inversé le sens de course aura permis aux coureurs du 33 kilomètres d’escalader la Rhune avec la lumière du jour avant la tombée de la nuit. Et samedi, la montée faisait certes mal aux jambes (certains ont abandonné sur cette première ascension), mais elle offrait un panorama unique avec une température idéale et un ciel lumineux.

Plein succès à Larrau pour le premier Xibero Trail

Les organisateurs du club Xiberotarrak ne pensaient pas réunir autant de monde pour leur première édition du trail de montagne. Pas moins de 360 engagés et de belles pointures au départ avec la présence des deux champions basques Goni Imanol et Aritz Egea Caceres, et celle de Benoit Cori, le tricolore qui a participé à la victoire des traileurs français aux derniers championnats du monde d’Annecy.

On pensait voir dominer les spécialistes espagnols sur ce parcours très technique et exigeant avec 32 kilomètres et 2 200 mètres de dénivelé. Il fallait gravir le sommet d’Otxogorrigaina, le port de Larrau, le pic d’Ohry, point culminant à 2 017 mètres, et le col d’Erroïmendy. Avec en prime le passage spectaculaire de la passerelle d’Holzarte à 160 mètres au dessus du vide, juste avant d’attaquer les grosses montées, en particulier les 1 500 mètres de dénivelé d’un seul trait jusqu’à Otxogorrigaina. Goni Imanol et Aritz Egea Caceres ont certes franchi en tête tous les grands sommets, mais l’étonnant Beñat Marmisolle est parvenu sur la dernière descente menant à l’arrivée à reprendre les fuyards pour s’imposer à Larrau. Le Landais Florian Becker, déjà sur le podium à Espelette et au marathon du Pays Basque, parvenait à devancer Benoit Cori pour la 4e place. A noter la belle 6e place du pompier Ramuntxo Elissetche devant l’ancien champion cycliste Olivier Cambet, Patrick Etcheverry (7e) et le local Marcel Errecaret (10e). Au classement féminin, la championne d’Arbonne Claire Dubes, récente triomphatrice du marathon du Pays Basque, s’imposait devant la favorite béarnaise Anne-Sophie Hauville.

Le vainqueur du trail de Larrau 1 BIS

Bannière produits JDS

Laisser un commentaire