La boxe anglaise a conquis Ondres lors de son gala

Jusqu’à présent, la société intermunicipale du Boucau Tarnos organisait ses réunions de boxe à la salle Léo Lagrange de Tarnos, et le noble art attirait un nombreux public. On se souvient notamment, il y a deux ans, d’une salle comble pour le combat du boxeur-rugbyman Ludo Tauziet. Cette année, les dirigeants ont innové en décentralisant leur réunion annuelle sur le site du mur à gauche Larrendart d’Ondres. Une première pour la boxe dans cette cité qui était tournée jusque-là vers le rugby et la pelote. On peut dire que l’expérience aura été positive, puisque 800 personnes entouraient le ring dressé par le club boucalo-tarnosien. Des gradins bien garnis et un parterre de sportifs intéressés de découvrir pour certains le noble art. Les organisateurs avaient mis les petits plats dans les grands en offrant la possibilité de dîner au pied du ring !

Boxe : le combat de Matiouze Royer à refaire suite à une décision contestée ?

La soirée de boxe organisée samedi à Bayonne avait rempli la salle de la Floride. Plus de 700 spectateurs, la meilleure chambrée de ces dernieres années pour un gala de boxe. Dix combats étaient au programme de cette soirée organisée par l’Aviron Bayonnais, et pour corser le menu, trois combats professionnels. Avec trois Bayonnais, le débutant Jérôme Hamchoueng, le jeune professionnel Im Sovam et l’expérimenté Matiouze Royer. Le super moyen de l’Aviron qui restait sur deux bons combats, deux victoires probantes en Bretagne, se devait de confirmer face au Palois Guework Marakian. Mais c’était sans compter sur une surprenante décision du directeur du combat.  

La SICSBT en plein essor a vu son jeune espoir Yann Solis couronné champion d’Aquitaine

La boxe a connu de bien belles heures dans la cité boucalo-tarnosienne, avec l’organisation notamment de réunions mémorables. Mais le noble art était tombé en sommeil avant de repartir en 2002 sous l’impulsion des entraîneurs de l’époque, Alain Lecarrier, Hervé Ortet, Patrick Bidart et du président Philippe Aulet. Le champion du monde Mahiar Monschipour était venu en personne saluer les efforts de la section boxe de la société intermunicipale du Boucau Tarnos lors d’une première réunion organisée par le club. Et depuis trois ans maintenant, avec l’arrivée de l’ancien professionnel Jean-Marc Phénieux, le club connait une nouvelle embellie avec une cinquantaine de licenciés et de jeunes espoirs qui s’illustrent sur les rings.

Bannière produits JDS Encore aucun article

Boxe thai : Stephane Susperregui, champion du monde, se retire des rings

On ne reverra plus le champion luzien Stéphane Susperregui sur un ring. Il a décidé à 30 ans de raccrocher les gants, stoppant brutalement une carrière prometteuse, ce qui a surpris tout son entourage et notamment son club Fast 64. Rappelons qu’il avait conquis ces dernières années 3 couronnes mondiales de boxe thaï et k1, ainsi que plusieurs titres de champion de France.

Rencontre entre deux champions du monde : Julien Despres et Stéphane Susperregui

« Lorsque l’on a deux grands champions internationaux à la maison, il parait normal qu’ils se rencontrent … » affirme Fred Rado. Le professeur de boxe est à l’initiative d’une rencontre plutôt insolite entre Julien Despres, champion du monde 2010 d’aviron et médaillé aux jeux olympiques de Pékin et Stéphane Susperregui, le boxeur triple champion du monde de K-1.

Le pro Bayonnais Matiouze Royer en progrès, espère un jour être champion de France

Le professionnel bayonnais Matiouze Royer n’a jamais caché son ambition de conquérir un jour la ceinture de champion de France. Jusqu’à présent, le poids moyen bayonnais n’a pu atteindre qu’une finale, celle du tournoi de France en 2011. L’an dernier, victime de sa générosité sur le ring, il accumula les défaites dont une, chez lui, sur le ring de la Floride à Bayonne.