L’exploit du Marmandais Loïc Herbreteau dans la classique Bayonne-Pampelune

Le palmarès de la classique Bayonne-Pampelune s’est enrichi d’un nouveau champion. Il ne s’agit pas d’un espoir capable de suivre les traces d’anciens vainqueurs passés professionnels comme le Costaricain Andrey Amador qui vient de briller au dernier Giro. Loïc Herbreteau fait partie, à 39 ans, de l’élite du cyclisme régional depuis une bonne dizaine d’années. Un coureur expérimenté capable de briller sur tous les terrains. A son tableau de chasse figurent un championnat de France amateur (2007), plusieurs titres de champion régional sur route comme en cyclocross et vainqueur à deux reprises de la fameuse étape du tour de France réservé aux amateurs. Le champion actuel du Cyclo Club de Marmande, qui a brillé un peu partout sur les routes du sud ouest, y compris encore cette année à l’Essor Basque (2e du trophée), n’avait pu encore remporter cette belle classique internationale. Il l’a fait dimanche avec brio au prix d’un bel exploit individuel.

Socoa : malgré la pluie, un championnat de France de DN3 de haut vol

Une fois de plus, les nuages ont privé les coureurs et le public d’une épreuve spectaculaire dans un cadre grandiose. Les organisateurs du club d’Urkirolak espéraient offrir le coucher du soleil aux concurrents venus de tout le sud de la France pour découvrir pour la première fois cette épreuve de Socoa à l’occasion de la demi-finale du championnat de France de 3e division. La pluie est venue jouer les trouble-fêtes pour les deux courses de l’après-midi, celles des féminines et des hommes, toutes deux qualificatives pour la finale nationale prévue fin août à Cognac. Heureusement en fin de matinée, les 340 coureurs de la course Open ont été épargnés par les cieux, la météo se montrant même clémente pour la meute des amateurs.

A la une du week-end : le triathlon des Corsaires, le tournoi international de basket de l’ACBB, l’Euskalbowl et la classique Bayonne-Pampelune

Les derniers rescapés du championnat de France amateur de rugby, Menditte et Saint Martin de Seignanx, ont encore une semaine pour préparer leur grande finale pour l’attribution du tant convoité bouclier. En attendant, l’ovale laisse le devant de la scène à d’autres sports comme le triathlon samedi et la spectaculaire épreuve dite des Corsaires, disputée au fort de Socoa. Ce samedi aussi, l’ACBB organise son tournoi international, réservé cette année aux benjamines. Dans le même temps, le club des Atlantes Côte Basque propose à l’Hippodrome des Fleurs de Biarritz un tournoi amical de football américain, le désormais traditionnel Euskalbowl. Et pour terminer, on suivra dimanche matin le peloton de la classique transfrontalière entre les deux villes jumelles de Bayonne et Pampelune.

Bannière produits JDS

L’Anglet Olympique se prépare à son premier championnat Fédérale 1

La saison de l’Anglet Olympique s’est arrêtée dimanche dernier, sur le terrain de Nogaro, avec une demi-finale du championnat de France de Fédérale 2. L’équipe de Lavaur a privé les Angloys d’une finale rêvée, mais les joueurs avaient déjà dépassé l’objectif de la saison en décrochant un billet pour la montée en Fédérale 1. Une accession historique pour le club qui n’a jamais connu encore l’élite du rugby amateur, ce qui a fait dire au président Bernard Lataste que l’Anglet Olympique était parvenu à se hisser sur les talons de ses prestigieux voisins de l’Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique.

L’ACBB prépare déjà la prochaine saison avec un nouvel entraîneur

L’équipe fanion de l’ACBB a bouclé sa saison sur une défaite à Voiron, un échec qui a coûté la montée en Nationale 1. Les joueuses du président Pascal Arnaudin sont tombées devant les futures championnes de France. Dès le lendemain, les dirigeants se sont remis au travail pour préparer la prochaine saison avec l’objectif de réussir en 2016 la montée. On n’a pas perdu de temps avec la nomination d’un nouvel entraineur, Mickaël Lavaleur, et en faisant resigner 6 joueuses sur les 9 du groupe. Les dirigeants ont aussi confirmé leurs ambitions de renforcer leur filière de formation, ils préparent actuellement le tournoi international des benjamines prévu le week-end prochain. Pas question de s’endormir sur les lauriers d’une saison écoulée plutôt encourageante.

Les rameurs de l’Aviron ramènent 2 titres de champions de France, la Nautique s’impose dans le critérium

Ce dimanche 7 juin restera dans les annales de l’Aviron Bayonnais. Malgré une riche histoire et de nombreux titres de champions de France, les rameurs ciels et blancs n’avaient jamais pu remporter encore les titres nationaux du deux et du quatre barré masculin. Au stade nautique de Mantes la Jolie, le quatuor Matthieu Androdias, Julien Montet, William Cazale et Romain Garcia a ajouté le titre qui manquait avec l’aide de la barreuse Roxane Landais. Imité par le duo Julien Despres, Maxime Bellon et leur barreuse Déborah Bobe sur l’épreuve du deux barré. Deux titres dans un championnat de France bateaux longs, une grande première pour le club des bords de Nive. Et ce dimanche 7 juin a aussi voulu sourire au club de la Nautique, puisque les rameuses des bords d’Adour hissent leur bateau du double sur la plus haute marche du podium du critérium avec Diane Maissonnier et Emilie Hulewicz.

Anglet, l’ASB et Urrugne éliminés, Menditte jouera sa première finale

La bande des quatre a été décimée. Anglet en Fédérale 2, les garçons de l’AS Bayonne dans le championnat Honneur et Urrugne en Promotion Honneur sont tombés en demi-finale. Seul le club de Menditte en 4e série s’est ouvert les portes de la finale nationale. Les Souletins seront les porte-drapeau des espoirs basques pour un bouclier de Brennus. A noter toutefois que le comité Côte Basque Landes comptera aussi un représentant landais en finale de 1e série, puisque l’équipe de Saint Martin de Seignanx a remporté son derby des demi-finales devant le voisin Ondres (21 à 8), et affrontera Castillonés (47) pour le titre.

A la une du week end : du rugby avec les demi-finales pour Anglet, l’ASB, Urrugne et Menditte

C’est déjà l’heure du dernier carré du championnat de France de rugby. Loin des paillettes du Top 14, loin aussi du tumulte engendré par la fusion annoncée du Biarritz Olympique et de l’Aviron Bayonnais. Il reste quatre rescapés, les quatre derniers mousquetaires représentant le rugby basque sur la route menant à l’attribution du fameux bouclier de Brennus qui fait rêver tout le peuple d’ovalie. Anglet en Fédérale 2, les garçons de l’AS Bayonne dans le championnat Honneur, Urrugne en Promotion Honneur et le club de Menditte en 4e série. Cette bande des quatre joue ce dimanche les demi-finales, ce qui va sans nul doute drainer une cohorte de supporters sur les routes de la région.

Trail de l’Océan : une nouvelle épreuve inédite et originale disputée samedi entre Biarritz et Bidart

Les trails urbains se développent sur la côte basque. Samedi prochain, le Trail de l’Océan reliera Biarritz à Bidart, le 21 juin, le Biarritz Olympique organise un trail en pleine ville et fin août aura lieu un Trail nocturne au cœur de Biarritz. L’épreuve de ce samedi 6 juin aura la particularité de faire découvrir le patrimoine naturel, tout en faisant vivre aux  concurrents une aventure sportive inédite entre la Cité de l’Océan, Bidart et la côte des Basques. Une aventure qui va prendre la forme d’un véritable défi, le parcours de 10 kilomètres empruntant en grande partie la plage avec en prime des obstacles pour pimenter la course. Et les premiers seront invités à prolonger leur effort l’après-midi avec d’autres épreuves sportives plus insolites, disputées en compagnie de plusieurs champions invités par l’association Du Flocon à la Vague.

NAT 2F : le rapprochement entre l’ABOHB et l’Aviron Bayonnais est en marche

Par les temps qui courent, le mot fusion est à bannir, même en handball. On préfèrera parler de rapprochement ou d’union, au moment d’évoquer les premières discussions entre les dirigeants du club d’Anglet-Biarritz et de l’Aviron Bayonnais. Les deux clubs de handball féminin évoluent actuellement en Nationale 2, les Anglo-Biarrotes ayant terminé 3e du championnat et les Bayonnaises en 5e position. L’idée est de mettre en commun les moyens pour que la côte basque bénéficie d’une équipe compétitive, capable de monter en Nationale 1, voire à plus long terme en ligue féminine. Bonne idée, surtout que le sport féminin en plein essor n’a pas encore d’équipe évoluant en élite. Histoire de ne pas laisser le monopole au sport masculin, jusqu’à présent sur le devant de la scène.