968955_10152922026040167_2018460846_n

On connait bien le beach rugby ou encore le beach volley, la plage des Sables d’Or d’Anglet accueille chaque été des tournois. On connait moins le beach wrestling, la pratique de la lutte dans le sable. Et pourtant, le premier tournoi de beach wrestling en France avait été organisé par le Club Olympique Bayonnais sur la plage des Sables d’Or, c’était en 2006. Les dirigeants bayonnais n’ont pu reconduire cet événement, faute de moyens financiers, mais l’organisation a fait des émules sur le sable girondin à la Teste-de-Buch. Cela n’a pas empêché les Bayonnais d’y participer et de s’illustrer cette année, avec notamment la belle performance du jeune espoir Hugo Cirilo.

La promotion de la lutte en plein été sur les plages

La lutte sur sable, plus communément appelée beach wrestling, permet de populariser les différentes formes de lutte traditionnelle en rendant visite l’été aux plages du littoral, à la rencontre des touristes. Le beach wrestling se pratique en maillot de bain à l’intérieur d’un cercle de sable de 6 mètres de diamètre, en s’appuyant sur des règles très simples : 1 point au lutteur qui parvient à amener son adversaire au sol ou à la faire sortir des limites du cercle, 2 points au lutteur qui parvient à amener les épaules de son adversaire au sol. Le premier lutteur qui marque 2 points remporte le match.

Hugo Cirilo et les jeunes espoirs ont brillé

Pour prolonger la saison, en période estivale, les éducateurs du Club Olympique Bayonnais ont décidé de développer la pratique du beach wrestling. Avec succès, comme vient de le démontrer le tournoi international de la Teste-de-Buch sur la plage de la Lagune. Les lutteurs bayonnais ont brillé face à leurs homologues de Gironde, Villeneuve-sur-Lot, Périgueux, Paris, et même de Moldavie et d’Afrique du Sud.

La plus belle performance est à mettre à l’actif du jeune espoir Hugo Cirilo qui termine sur le podium, second, après avoir battu les meilleurs juniors et séniors de la discipline. Le Bayonnais, qui n’a que 16 ans, s’inclinera en finale face à un très expérimenté moldave : « C’est un jeune que nous avons formé au COB. Il avait été champion de France de sambo trois années de suite en 2010, 2011 et 2012 chez les minimes et cadets, avant de se diriger vers les terrains de rugby qu’il pratique sous le maillot de l’Aviron et de l’ASB » précise André Del Prado, le président.

Un bon bilan de la saison marquée par un podium européen et mondial

La saison des lutteurs et samboistes du Club Olympique Bayonnais s’est terminée à l’open de beach wrestling de Bordeaux, où les jeunes ont encore brillé sur les quais de la Garonne. Ils ramènent trois médailles d’or avec Oihana et Amaya Rouyer, et Rashad Talibov, plus deux médailles d’argents pour Ayssoun Talibov et Lubin Rouyer. Un point final d’une saison déjà brillante marquée par 5 titres de champions de France de sambo et un titre de grappling (lutte au sol).

Deux champions auront incontestablement marqué cette saison : Guillaume Duranton, vice-champion d’Europe de grappling, et Sylvain Rouyer, champion du monde de sambo : « C’est un bilan très positif au niveau sportif et aussi sur le plan du développement de notre sport car on va atteindre le cap des 500 licenciés » se réjouit André Del Prado.

La cerise sur le gâteau restera cette couronne mondiale de Sylvain Rouyer, la première de l’histoire du club. Il s’était imposé au mondial de Grèce en catégorie master. Le Bayonnais était le seul tricolore à avoir gravi la plus haute marche du podium lors de ces championnats du monde. Et au printemps dernier, à 39 ans, le Bayonnais avait soif encore de victoire. Il est allé chercher un 5e titre de champion de France à Poussan dans la catégorie des moins de 68 kg.

Bannière produits JDS

Laisser un commentaire