6 coureurs d’Urt Vélo 64 et du team Ose Paracycling au niveau mondial

Les paracyclistes d’Urt côtoient l’élite mondiale depuis la création de leur structure professionnelle, une des plus représentatives en Coupe du Monde. Six coureurs du club Urt Vélo 64 et du Team Ose Paracycling viennent en effet de participer à la troisième manche de la Coupe du Monde sur Route UCI à Elzach en Allemagne. Ils se sont confrontés avec succès à quelques 200 athlètes en provenance de 38 pays. Damien Debeaupuits et Mickaël Dhinnin ont aussi représenté le club sous le maillot tricolore aux derniers championnats du monde à Notwill en Suisse (7e), et le jeune espoir Dorian Foulon se prépare à partir en Afrique du Sud pour disputer la finale de la Coupe du Monde.

Run and Bike : Yannick Gourdon et Philippe Pétrissans remportent la 3e édition des Cabanas d’Anglet

Pas de chance pour les organisateurs du Run and Bike des cabanas d’Anglet. L’an dernier déjà, ils avaient subi de plein fouet la forte concurrence du match France-Allemagne de coupe du Monde de football et, cette année, c’est la canicule qui a sévi. La troisième édition disputée vendredi soir en ouverture des Cabanas a vu le peloton des engagés fondre comme neige au soleil. 8 équipes seulement se sont affrontées sur les 10 kilomètres du parcours tracé entre la plage et la fôret de Chiberta.

Paracyclisme : le Team OSE Paracycling d’Urt décroche 3 titres de champion de France

A Urt, les cyclistes aiment bien les couleurs tricolores. Ils ont pris l’habitude de collectionner les maillots lors des championnats de France. On se souvient de leur réussite à l’époque d’Urt Vélo 64 mais depuis la création de la structure professionnelle dédiée au paracyclisme, la série continue. Au mois de février dernier déjà, le team avait ramené du vélodrome de Bordeaux Lac trois maillots tricolores des championnats de France sur piste avec Cédric Ramassamy en solo (MC5) et Damien Debeaupuits en catégorie tandem. Les champions d’Urt ont remis le couvert lors des championnats de France de paracyclisme sur route, disputés à Mazères en Gironde, avec trois nouveaux maillots tricolores.

Bannière produits JDS Encore aucun article

L’espoir charentais Dylan Trancou remporte la classique de Bayonne après 100 kilomètres d’échappée

Un mois après les courses élite de l’Essor Basque, le prix Leclerc, organisé dimanche par l’Aviron Bayonnais, a ouvert véritablement la saison pour les régionaux sur les routes du Pays Basque. Cette première classique disputée sur 110 kilomètres avec en prime quelques belles bosses à grimper, notamment sur les hauteurs de Bardos et Guiche, constitue un bon test pour les juniors qui se frottent à leurs ainés séniors. Ces dernières années, l’épreuve a révélé quelques jeunes talents comme les deux coureurs russes de 22 ans licenciés aux Girondins de Bordeaux, Kirill Chuporshnev et Alexander Fadeev. L’an dernier, l’espoir béarnais Cyril Barthe s’était aussi illustré aux côtés du vainqueur Hugues Ané. Et cette année, c’est au tour d’un jeune espoir charentais Dylan Trancou, tout juste 20 ans, de s’imposer avec la manière au terme d’une longue échappée de 100 bornes !

Romain Sicard vise cette année le Tour de France et la Vuelta

Le temps du ménagement est terminé pour l’Haspandar Romain Sicard. A l’époque où il portait le maillot d’Euskaltel, ses dirigeants ont souvent ménagé le jeune champion, d’autant que son accident musculaire survenu il y a 4 ans maintenant avait freiné son ascension dans le peloton de l’élite mondiale. Mais depuis son arrivée dans l’équipe Europcar, l’ancien champion du monde espoir est mis à l’épreuve. L’an dernier, il a dû faire un gros travail d’équipier sur le Giro pour son leader Pierre Rolland, puis on lui a donné le rôle de leader sur la Vuelta. Romain Sicard a parfaitement assuré ces deux missions. Et cette année, son directeur sportif Jean-René Bernaudeau va l’aligner sur le Tour de France et sur la Vuelta où il sera leader de son équipe.

Essor basque : les professionnels de l’Armée de Terre remportent leur première victoire à Mauléon

Les néo professionnels de l’Armée de Terre ont couru toute la semaine pour décrocher leur premier succès. Souvent en tête de la course mais en manque de réussite au moment du final, ils ont trouvé dimanche à Mauléon leur récompense. C’est Jordan Levasseur qui leur offre au sprint ce bouquet tant espéré, au terme d’une dernière journée de l’Essor Basque rondement menée autour de Mauléon.

Essor Basque : le Breton Vincent Colas remporte la Ronde du Pays Basque

La Ronde du Pays Basque, disputée autour de Saint Jean Pied de Port pour la 4e manche de l’Essor Basque, a subi les caprices de la météo. Des averses de pluie et quelques grêlons sont tombés sur le peloton. Heureusement que les organisateurs, en accord avec les directeurs sportifs, avaient pris la décision avant le départ de réduire la distance d’une bonne trentaine de kilomètres. Les coureurs n’ont accompli que deux tours par le col de Gamia au lieu des trois prévus. Cela n’a pas changé la physionomie de course qui s’est jouée dans la 2e ascension de ce col qui culmine à 500 mètres, avec des pentes avoisinant les 7 à 8 %.

Essor Basque : l’exploit du professionnel Julien Loubet (team Marseille 13) à Cambo

La deuxième journée de l’Essor Basque n’aura connu que quelques gouttes d’eau sur le circuit de Cambo les Bains. Des conditions météo bien meilleures que la veille, ce qui a drainé au bord des routes un public nombreux. On attendait un nouveau duel entre l’armée de terre, animatrice de la première journée, et l’équipe de Blagnac, qui avait réalisé le doublé à l’arrivée de Tarnos la veille. En fait, le troisième larron Julien Loubet a mis tout le monde d’accord dans le final. Le professionnel toulousain, qui porte cette année les couleurs de la formation professionnelle de Marseille 13, aura réussi l’exploit de la journée en distançant tout le monde dans le dernier tour de circuit.

Essor Basque : Yoann Verardo (Blagnac) remporte le premier bouquet à Tarnos

Il fallait bien arroser la 40e édition de l’Essor Basque, cela a été fait ce samedi à l’occasion de la première journée de course disputée entre Boucau et Tarnos. La pluie a collé au peloton tout au long des 130 km de course, avec en prime une averse pour saluer le vainqueur sur la ligne d’arrivée. Et pourtant, malgré ces conditions météo plutôt défavorables, la course a été animée et surtout un nombreux public s’était amassé dans la dernière ligne droite près du stade Intercommunal de Tarnos pour encourager les rescapés de cette journée. Un public, stoïque sous les parapluies, qui a applaudi la victoire des coureurs de Blagnac avec Yoann Verardo et Romain Campistrous.