Serge Betsen célèbre les dix ans de son Academy à Bayonne

Serge Betsen a retrouvé le Pays Basque pour venir fêter les dix ans de son Academy, ce mercredi lors d’un match de gala disputé au pied des remparts de Bayonne, sur la pelouse synthétique du stade Christian Bélascain. Un événement que l’ancien 3e ligne international du Biarritz Olympique voulait absolument célébrer sur la côte basque, le lieu de ses débuts de joueur de rugby : « C’est là où tout a commencé pour moi. Je suis arrivé tout jeune chez les juniors, cela fait 23 ans maintenant ». Serge Betsen a grandi au Biarritz Olympique, avant de mettre un terme à sa carrière avec les Wasps à Londres, où il réside toujours.  

Serge Betsen célèbre les dix ans de son Academy à Bayonne

Serge Betsen a retrouvé le Pays Basque pour venir fêter les dix ans de son Academy, ce mercredi lors d’un match de gala disputé au pied des remparts de Bayonne, sur la pelouse synthétique du stade Christian Bélascain. Un événement que l’ancien 3e ligne international du Biarritz Olympique voulait absolument célébrer sur la côte basque, le lieu de ses débuts de joueur de rugby : « C’est là où tout a commencé pour moi. Je suis arrivé tout jeune chez les juniors, cela fait 23 ans maintenant ». Serge Betsen a grandi au Biarritz Olympique, avant de mettre un terme à sa carrière avec les Wasps à Londres, où il réside toujours.  

Le Beach Rugby Festival a fait son spectacle sur la plage d’Anglet

Le beach rugby a associé son image au sable chaud et au beau soleil d’été. Ce week-end, à Anglet, sur la plage des Sables d’Or de la Chambre d’Amour, le sable était plutôt humide, le soleil timide et l’air bien frais. On était loin des belles journées estivales qui font le bonheur des spectateurs entourant le stade du Beach Rugby Festival. Et pourtant, il y avait du monde pour assister au spectacle. On avait troqué le maillot de bain pour le k-way et sa capuche ! Les joueurs étaient eux aussi au rendez-vous, et ils ont pris visiblement du plaisir au jeu.

Marathon : le canarien Clémente Christopher Mora survole les 42 kilomètres

Contrairement à l’an dernier, le marathon du Pays Basque n’a pas pris de coup de chaud samedi. Pas de soleil, une température idéale sur les  montagnes entourant le village de Bidarray .Pas étonnant de voir le record de l’épreuve tomber, 4 heures et 17 minutes pour les  42 bornes comportant pas moins de 3000 m de dénivelé. Une performance chronométrique établie par le champion canarien Clémente Christopher Mora.  Les derniers coureurs ont bouclé ce marathon en plus de 10 heures d’efforts.

Bannière produits JDS
  • Une partie de votre achat reversée à votre club
  • 5% de remise sur tout le magasin
  • 10€ de remise dès 50€ d'achats
  • 5% de remise sur tout le magasin
  • 12 euros de remise sur votre contrôle technique
  • Une partie de votre achat reversée à votre club

A la une du week end : le Beach Rugby festival à Anglet, le marathon du Pays Basque et les dernières finales de la ligue de pelote

C’est un week-end sportif éclectique avec au menu du rugby sur le sable de la plage des Sables d’Or à Anglet, une course marathon sur les pentes des montagnes entourant le village de Bidarray et pour respecter la tradition de juillet, à l’ombre des frontons, les finales de la ligue de pelote du Pays Basque. Sans oublier que certains coureurs vont se mettre en jambe pour les prochaines foulées du festayres (mercredi prochain) en participant à l’épreuve d’ouverture des fêtes d’Ustaritz (10km) ce vendredi soir à 19h30.

Stéphanie Trebucq (Anglet France Triathlon) championne d’Aquitaine

Une semaine après le triathlon de Sames se disputait les championnats d’Aquitaine courte distance ( natation 1500m, vélo 38 kms, et 12 kms à pied). Ils ont confirmé la belle forme affichée par le Palois Gasparriau, et la belle progression d’une triathlète du club d’Anglet : Stéphanie Trebucq. La représentante de l’Anglet France Triathlon s’est emparée du titre féminin au terme d’un beau parcours sur le circuit de Cadersac en Gironde. Elle est parvenue à faire jeu égal avec les deux élites pro Greta Horvath et Charlotte Lancereau.

La Biarritz Cup a finalement souri à Anaïs Meyssonnier et Alejandro Del Rey

La dernière journée de compétition aura finalement renversé la situation, privant le Parisien Antoine Rozner d’un possible  doublé. Le pensionnaire du club de la Boulie s’est fait coiffer dans le final du dernier tour par un jeune espagnol dont on devrait reparler, Alejandro Del Rey. Côté féminin, même scénario. La tenante du titre Emilie Alonso était en passe de récidiver, mais s’est faite doubler à 4 longueurs de l’arrivée par la jeune joueuse d’Arles Anaïs Meyssonnier.

Festival International du Film de Surf d’Anglet : le Brésil à l’honneur

C’est sur le site de la Chambre d’Amour, spot historique de la Côte Basque, que la planète glisse se retrouve chaque année pour le rendez-vous incontournable des amateurs de films de surf. C’est là, qu’en 1963, le Surfing-Club de la Chambre d’Amour fût créé, l’un des tout premiers clubs de surf d’Europe. Cette 11e édition a réuni le meilleur du film de surf, les toutes dernières productions devant un public nombreux et un jury éclectique. C’est finalement le film de Rafael Melli sur la culture surf au Brésil qui a remporté le prix du Meilleur Film 2014.

Les 2 événements à ne pas manquer ce week-end au Pays Basque

Ce week-end du 14 juillet, c’est Biarritz qui retient l’attention des sportifs avec le final des deux grandes compétitions entamées cette semaine. Le 12e Open GDF Suez d’Aguilera va couronner samedi une nouvelle étoile du tennis féminin international. Cette année, aucune française n’est parvenue à se hisser dans le dernier carré des demi-finales qui seront jouées ce vendredi. Laura Thorpe et Amandine Hesse se sont inclinées toutes les deux face aux têtes de série N°1 et N°2 de l’Open, Kaia Kanepi et Teliana Pereira.

Les champions de la Biarritz Cup ouvrent le bal avec en première ligne Romain Langasque

La 115ème Biarritz Cup débute ce jeudi. Cette édition, marquée par les dix ans de la victoire d’Alvaro Quiros (2005) promet d’être captivante. 36 dames et 120 messieurs partent à l’assaut du parcours. Pour certains, l’entrée dans cette compétition est devenue une habitude alors que pour d’autres, comme Romain Langasque, c’est une première. Interview de ce jeune joueur, 221ème au World Ranking.