Enfin l’or pour la Bayonnaise Perle Bouge au mondial d’Amsterdam ?

Ce jeudi, sur le plan d’eau hollandais d’Amsterdam, la Bayonnaise Perle Bouge espère bien s’emparer de la médaille d’or en finale des championnats du monde. Un titre qui lui a échappé de peu ces trois dernières années. Elle avait dû se contenter de la médaille d’argent. L’an dernier, elle tenait le bon bout à 500 m du but, mais stoppée net dans son élan, Stéphane Tardieu ayant vu sa pelle partir de travers. Le temps de se remettre en place, le bateau australien avait filé vers la victoire ! A l’arrivée, la Bayonnaise s’effondrait en larmes… Une grosse désillusion qu’elle espère bien effacer ce jeudi pour sa 4e finale mondiale.

Le rallye auto du Pays Basque pour le Girondin Dupouy, le cross des Contrebandiers au Navarrais Larralde

Deux courses ont animé le Pays Basque ce week-end : le rallye auto qui tournait autour d’Hasparren samedi, et dimanche, en matinée, le cross des Contrebandiers à Sare. Deux événements sportifs qui ont drainé du monde. On se pressait au bord des routes pour voir les bolides, beaucoup de passionnés dont certains venus d’outre Bidassoa et sur la place du fronton de Sare, beaucoup d’animations autour d’un village artisanal en attendant le retour des coureurs en tenue de contrebandiers. Ils devaient escalader une partie du massif de la Rhune avec un sac sur le dos !

CFA 2 : les Genêts battus d’entrée, l’Aviron lance sa saison

Le coup d’envoi de la saison a enfin été donné dans le championnat de CFA 2. Après un peu plus d’un mois et demi de préparation, les Genêts et l’Aviron entamaient leur saison ce week-end, avec respectivement la réception de Villenave et un déplacement à Toulouse. Et alors qu’Anglet a chuté à domicile (1-2), la bonne surprise de cette première journée est venue des Bayonnais, vainqueurs 1 à 0 sur les bords de la Garonne.

Pro D2 : le Biarritz Olympique s’est fait peur face à Aurillac

Le plus important est assuré, une victoire certes sur la plus petite des marges (16-15), mais les 4 points étaient nécessaires au BO pour se lancer dans ce nouveau championnat de Pro D2. Une défaite aurait certainement plongé les Biarrots dans le doute. Mais c’est vrai que Biarritz s’est fait une énorme peur sur sa pelouse, Aurillac tenait encore la victoire à 3 minutes du terme du match (15 à 13). Il a fallu une faute du talonneur cantalous dans ses 22 mètres pour offrir la balle de match, la pénalité de la gagne presque face aux poteaux.

Bannière produits JDS
  • Crème d'entretien ou cirage offert pour tout achat
  • 15% de remise sur les peintures
  • 15% de remise sur les pièces détachées
  • Une partie du montant de votre achat reversée à votre club
  • 10% de remise sur les optiques et solaires

Top 14 : le réveil de l’Aviron

Les Bayonnais avaient quitté leur pelouse de Jean Dauger sur une défaite face à Toulon. Et surtout en se posant beaucoup de questions, leur mêlée ayant craqué et leur jeu d’attaque ayant buté sur la défense adverse. Toute la semaine, les entraineurs et les joueurs ont travaillé pour remettre de l’ordre, trouver les bons choix tactiques. Il y avait urgence de réagir pour éviter une cruelle désillusion face au deuxième visiteur, l’équipe d’Oyonnax.

A la une du week-end : les 5 événements à ne pas manquer au Pays Basque

Ça sent la rentrée pour les rugbymen biarrots et bayonnais. L’Aviron affrontera Oyonnax samedi soir (18h30), le concurrent du maintien l’an dernier. Le Biarritz Olympique ouvre son championnat Pro D2 à Aguiléra dimanche (18h30) devant Aurillac. Un BO qui se doit d’afficher ses ambitions dès l’ouverture. La rentrée aussi pour les footballeurs de l’Aviron et des Genêts, dans leur championnat de CFA 2, avec un premier match crucial qui peut conditionner la suite de la saison. Samedi, il faudra suivre aussi salle Saint Jean à Anglet le tournoi national Steevens Martin, qui mettra aux prises les trois équipes de handball d’Anglet-Biarritz, de l’Aviron Bayonnais et d’Irissarry. Samedi encore,

Éric Irastorza remporte son 7e Gant d’Or au terme d’une finale âprement disputée

La 38e édition du Gant d’Or, qui vient d’offrir une bien belle finale, restera un bon millésime pour les organisateurs du Biarritz Athlétic club. Avec en prime le record des victoires pour l’enfant prodige de ce tournoi de cesta punta, le grand Éric Irastorza, couronné pour la 7e fois. Serge Camy et son compère Marmouyet n’avaient réussi, au temps de leur splendeur, que 5 succès. L’ancien champion de Guéthary, devenu le roi du fronton de Miami, est parvenu à prolonger son règne mercredi soir au terme d’une finale âprement disputée.

CFA 2 : coup d’envoi de la saison pour les Genêts d’Anglet et l’Aviron Bayonnais

Après avoir connu des destins diamétralement opposés la saison dernière – les Genêts d’Anglet ont flirté avec une accession à l’étage supérieur alors que l’Aviron Bayonnais, initialement relégué, s’est finalement maintenu administrativement – les deux clubs basques se préparent à attaquer une nouvelle saison dans ce Championnat de France Amateur 2. Tour d’horizon des forces en présence.

Louhossoa : Benoit Cori, victorieux après 6 mois d’absence, vise désormais la Skyrhune

Benoit Cori a retrouvé le sourire dimanche en remportant la course des fêtes de Louhossoa. Le champion d’Ustaritz effectuait son retour dans les pelotons après 6 mois d’absence, une blessure au genou l’ayant contraint au repos forcé : « Cela fait vraiment plaisir de pouvoir se retrouver coureur dans un peloton. J’ai mesuré ma chance d’être là et de pouvoir recourir. Quand on est blessé, on souffre, mais en plus c’est dur d’être privé de compétition, donc déjà d’être au départ, j’ai savouré » avouait–il, tout heureux d’oublier les longues semaines sans course. En fait, Benoit Cori n’a pu reprendre l’entraînement qu’il y a un mois, mais sa rentrée est plutôt satisfaisante.

La Grande Semaine de Pelote Basque modernisée fait désormais recette auprès du public

Alors qu’il reste encore à jouer quelques parties reportées, on peut déjà tirer un premier bilan de la Grande Semaine de Pelote Basque qui a vécu dimanche sa dernière grande journée en remplissant le fronton d’Hasparren. Les dernières grandes finales de chistera Joko garbi ont fait recette, mais c’est surtout la nouvelle formule proposée par les clubs organisateurs et la fédération qui attirent le public. Certes, le soleil était au rendez-vous des deux dimanches de compétition, pour l’ouverture et la clôture, mais la semaine a été contrariée par les caprices de la météo, obligeant les organisateurs à de multiples reports. Au final, la fréquentation s’est avérée en progression, récompensant ainsi les efforts de modernisation accomplis par l’équipe du président Lilou Etcheveria.

Top 14 : la vaillance des Bayonnais n’a pas suffi pour faire tomber le mastodonte Toulon

Les Bayonnais n’ont pu remporter la victoire qu’ils espéraient offrir à leurs 17 000 supporters du stade Jean Dauger pour l’ouverture du Top 14. Ils se sont cassés les dents devant le mastodonte Toulon, leur volonté n’a pas suffi face au double champion de France et d’Europe. Des Varois impressionnants de puissance, notamment dans les rucks, dominateurs en mêlée et déjà très solides sur leur base de jeu. Toulon reste Toulon malgré une préparation plus tardive que les autres équipes du Top 14.